Ça farte?

Nos conseils pour l'entretien du matériel

  
L'entretien des skis n'est plus une corvée réservée aux initiés aujourd’hui, mais reste indispensable pour maintenir intact le plaisir que procurent vos skis tout au long de leur utilisation.

Quand faut'il entretenir ses skis, les farter, affûter les carres, procéder à une réparation de la semelle ?

Les bons skieurs, déjà sensibilisés à ce sujet s'y résoudront volontiers. Les plus motivés font leur entretien eux même. Ce n'est pas que l'opération soit compliquée mais elle demande un minimum de temps, de compétence, de matériel et d'implication personnelle.
En outre, ne comptez pas réaliser l'opération la plus simple, le fartage, dans votre salon, sans un minimum de salissure...

Quand faut-il farter ses skis ?

N'hésitez pas à farter une à deux fois par semaine.

Pourquoi ?

On entend souvent dire « Moi je ne fais pas de compétition » Sous entendu, je ne cherche pas le chrono, je suis un skieur débutant ou moyen. Grave erreur ! N'oubliez pas qu'un ski qui glisse bien dans le sens longitudinal est aussi un ski qui glisse bien latéralement, et donc qui tourne bien.

Même si le but recherché n'est pas la vitesse, tout skieur et notamment les skieurs moyens apprécieront d'avoir un ski maniable, qui déclenche facilement en virage. Un ski dont la semelle est couverte de rayures ne glissera et ne tournera pas bien.

Le fartage s'avère de toute façon incontournable à chaque chute de neige fraîche pour éviter que ne se forme une couche de neige gelée sous la semelle. Le ski doit être sec et à température ambiante pour que l'opération soit réalisée dans de bonnes conditions.

Enfin, n'attendez pas le dernier moment pour que l'atelier ait le temps de les bichonner. N'oubliez pas de déposez vos skis la veille au magasin après votre dernière descente.

Quand faut-il affûter les carres ?

D'abord avant de parler d'entretien, il faut éviter le défaut d'entretien !
Les carres, pièce maîtresse dans la structure du ski, demandent un minimum d'attention.

Pitié, ne laissez pas ceux-ci rouiller en oubliant vos skis en fin de saison dans une housse à ski, ou en les stockant dans un local humide : remise, garage... Les skis n'apprécient pas non plus les voyages, sur le toit d'une voiture, exposés au sel et autres produits de déneigement. A votre arrivée, effectuez un simple rinçage à l'eau douce. Essuyez-les ensuite simplement avec un chiffon sec ou un mouchoir jetable. Vous pouvez passer un peu de gras sur les carres : huile, beurre bref ce qui vous tombe sous la main. Tout cela ne demande aucune connaissance et n'a rien de technique.

Dès que la neige durcit un peu sur les pistes ou dès que votre niveau demande un minimum d'accroche, l’affûtage des carres s’avère nécessaire.

La neige est un matériau abrasif ; le passage répété des skis produit une usure des carres, un dés-affûtage. Cela est particulièrement sensible au niveau du patin, c'est à dire sous le pied, là où s'effectue la pression du poids du skieur. La carre doit être aiguisée. Si vous passez votre main sans risque de vous couper ou pire si le métal a été repoussé, si un « fil » s'est formé, n'ignorez plus l'entretien.
Un doute ? Passez au magasin, un conseil vous sera rapidement accordé.

Quand faut-il faire réparer ses skis ?

Un grosse rayure le long des carres, surtout dans la partie centrale du ski, sous la chaussure là où s'exerce le poids et l'effort maximum ; n'attendez plus. La réparation s'annonce urgente. C'est la vie de votre ski, avant même la facilité et votre plaisir à skier, qui est en jeu. Une astuce peut reporter momentanément la réparation. En général, en cas de choc, c'est la carre qui est touchée et très souvent la carre intérieure. Permutez immédiatement vos skis. L'effort se reportera sur la carre saine et vous permettra de redescendre sereinement à l'atelier.

N'attendez pas. Il y a beaucoup de chance, (ou de malchance) si vous ayez le malheur de toucher à nouveau un obstacle, pierre ou autre, pour que la carre « sorte », c'est à dire qu'elle se désolidarise de la structure. La réparation sera alors plus importante.

Enfin en général un entretien global est à prévoir une fois l'an en fin de votre saison de ski. La semelle des skis bien fartée restera dans son état d'origine jusqu'au prochain hiver. Bien sûr un atelier équipé d'une bonne machine est nécessaire, mais seul un professionnel de la montagne, avec sa compétence, son savoir-faire, saura vous conseiller et exécuter au mieux ces opérations primordiales.

A Puy-Saint-Vincent, Stephane Blein (ancien compétiteur et entraîneur des Club des Sports de Puy Saint Vincent et d'Orcières 1850) et son équipe de techniciens des magasins Sport 1400 et Sport 1600 assurent l'entretien du matériel en location et vous conseilleront judicieusement pour votre matériel personnel...

Articles en relation